Véronique

Soprane

Entrée dans le chœur : 2006

Comment as-tu connu Dédicace ? Je suis entrée dans le chœur en même temps que Philippe (ténor) grâce au répertoire et à la personnalité de Maud.
Quelques mots sur toi ? J'avais déjà chanté à la Clé des chants de 2001 à 2005.
Je ne lis pas la musique.
Ton titre préféré ? L’autre bout du monde, Baia, Voyage voyage, L’aventure​.
Ton artiste préféré ? M, Cabrel, Souchon, Sanson.
Comment révises-tu ?
Pour toi, Dédicace c'est...
Après un week-end de répétition, les chants de tous les répertoires restent dans ma tête pendant tous les jours suivants avec les intentions, les remarques de Maud. Des passages entiers me reviennent sans même faire un effort de mémoire. Puis j'écoute mes enregistrements faits lors des répètitions. Je chante debout seule dans ma chambre et je m'imagine déjà chanter devant des spectateurs. Je prends les paroles des chansons, je découpe les refrains les couplets avec des annotations qui me sont propres. Je chante dans ma voiture quand je suis seule.
J'imagine souvent la chorale comme une fleur, une rose, une pivoine dont les pétales bien rangés et réguliers sont les choristes. Au centre les basses car c'est du condensé, la base brute le support pour faire du joli, le cœur du chœur, ensuite les ténors les entourent plus indépendants les uns des autres, plus surprenants capables d'aller très haut puis les altis, sincères dans leurs notes, nettes, authentiques et enfin les sopranes aériennes, fragiles et voluptueuses. Ce qui me donne envie de chanter avec Dédicace c'est d'assister à un mélange savoureux d'émotions ; une magie irrationnelle lors des spectacles, c'est croiser un regard sincère, un sourire bienveillant, une main serrée sur une parole chantée dans la même respiration, deux dos rapprochés pour chanter dans une même bulle, une respiration, un soupir en quête d'unisson en quête d'une communion pour s'élever et grandir laissant derrière nous le médiocre, le sale, le triste, l'angoisse.